dim. 29°C

Église de Santa Maria nascente

La petite église de Santa Maria fait partie du noyau le plus ancien de Mendrisio. Le chemin qui mène à l'église est pavé de cailloux, vestige précieux du dallage d'origine. La petite église sent aussi vieux que les ruelles que vous empruntez pour l'atteindre. Du premier édifice, d'origine romane et retouché par la suite, il ne reste que le clocher, élevé au XVIIe siècle, et peut-être la nef. L'intérieur se compose d'une seule petite nef centrale, dont la voûte est couverte de fresques peintes par Angelo Sala représentant des anges en vol. Sur le côté droit de la nef se trouve la petite chapelle dédiée à Saint Charles, d'une grande valeur artistique : extraordinaires sont la coupole elliptique au lieu de circulaire comme le veut la tradition et les précieux stucs d'inspiration baroque, avec les motifs typiques de coquillages, cornucopées et fruits. Dans la niche de l'autel, la belle statue d'Agostino Silva représente, dans une image vivante et animée, saint Charles Borromée en train de bénir, vêtu d'une robe de cérémonie solennelle, entre deux angelots presque intimidés par une telle autorité de sainteté. Dans la niche du mur gauche, la tragique et presque expressionniste Madonna del pianto mérite l'attention, avec son visage déformé par une grimace pathétique : c'est une image inhabituelle de la Vierge, qui apparaît généralement composée même dans la douleur. Sur le maître-autel, en stuc blanc et feuille d'or, un retable représentant la Nativité de la Vierge. A côté de l'église, grâce aux fouilles archéologiques de 2002, d'importants vestiges de sols en mosaïque appartenant à une grande villa romaine du IIe ou IIIe siècle de notre ère ont été découverts.