dim. 29°C

Église de San Giovanni Battista

L'église néo-baroque, construite à l'initiative des Servites entre 1722 et 1729, a été décrite par l'historien Giuseppe Martinola comme " le recueil de l'image de la vertu dans l'art des gens du pays ", car d'une part elle était entièrement l'œuvre des artistes locaux et, d'autre part, la communauté de Mendrisio s'est employée à récolter les fonds nécessaires en venant travailler même le dimanche. Il a été conçu par Giovan Pietro Magni de Castel San Pietro (nef) et Giuseppe Antonio Soratini (presbytère, chœur et sacristie). Les restaurations effectuées par Silvano Gilardi en 1994, sous la direction de l'architecte Lino Caldelari, ont restauré la beauté du bâtiment. A l'intérieur, l'unique nef est somptueusement décorée de stucs datant de 1724-1727. Les plus précieux, exécutés par Antonio Catenazzi, encadrent les ovales au-dessus des quatre portes avec une variété exubérante de motifs qui créent un complexe somptueux. Dans la première chapelle de gauche se trouve une autre œuvre précieuse : le retable de Francesco Innocenzo Torriani, représentant la Vierge à l'Enfant apparaissant aux saints Rocco (à gauche) et Sebastian (à droite). Dans la voûte de la nef et dans l'abside, Giovan Battista Bagutti a peint quatre médailles en 1774. Les figures représentées expriment des sentiments intenses avec leurs poses éloquentes et sont monumentales grâce à leur large draperie ; les couleurs sont graduées pour suggérer l'ascension vers le ciel : plus foncées dans les parties inférieures, plus claires dans les parties supérieures. Une attention particulière mérite l'orgue magnifique et ancien dans le presbytère, qui appartenait déjà à l'ancienne église du XVIe siècle, tandis que dans une niche du chœur est visible la statue de Notre-Dame des Douleurs qui est portée à travers les rues du village dans la procession historique du vendredi saint.